Octobre Rose : nous ne sommes pas ce que nous avons

Posted by BiVi on 30 octobre 2017 @ 11 h 56 min
in Article de fond |

Nous ne sommes pas ce que nous avons !

 

 

En cette fin de mois d’octobre rose, je vous propose un article sur quelques livres traitant du cancer.

Depuis plusieurs années, j’accompagne des personnes atteintes d’un cancer, mais je n’avais pas toujours de lectures à proposer en appui du travail. Or j’ai découvert un livre drôle… oui, vous lisez bien, drôle, qui traite de l’annonce du cancer à la nouvelle vie après guérison.

Lili Sohn, française vivant au Québec, déclare à 29 ans un cancer du sein. Son combat contre Günther va donc commencer : elle le partage d’abord au travers de son blog

www.tchaogunther.com

qui va connaître un tel succès qu’en bonne illustratrice, elle va sortir une BD en 3 volets :

 

  

 

 

Là, vous saurez tout à la fois sur le cancer, le traitement, la prise en charge, les conséquences des traitements, et surtout, vous partagerez sa vision, très drôle et légère malgré la gravité du sujet, à chaque étape : de l’annonce à la chirurgie, en passant par ses questions, son vécu, les relations avec ses proches, le corps médical, et son après cancer.

Des BD résolument tournées vers la vie et la volonté de guérir !

 

L’autre livre dont il est maintenant question est celui du Dr Schwartz qui nous expose dans son livre « Cancer un traitement simple et non toxique » comment le cancer est dépendant du sucre : en le privant de son carburant, il est affaibli et plus sensible à la chimiothérapie. Il propose donc un traitement qui permet de recourir à une chimiothérapie plus légère.

LAURENT SCHWARTZ

 

 

Certaines personnes ayant connaissance de ces études ont choisi de suivre un régime cétogène, non comme une panacée, mais bien dans le cadre d’une approche globale et complémentaire des traitements (vidéo sous titrée) :

 

Et aussi cet article qui contient de nombreux liens :

 

http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/la-diete-cetogene-quest-ce-que-cest-2275

 

Si je résume autrement les livres, le premier nous rappelle l’importance de conserver un bon moral, et le deuxième d’être actif dans son processus de guérison. Quelle est donc la place de l’hypnose dans l’accompagnement ?

L’hypnothérapie va permettre de travailler avec la personne sur ce qu’elle a (un cancer), et non ce qu’elle est (cancéreuse) afin de cultiver notre fameux moral (déterminant pour notre immunité), pondérer au besoin les effets secondaires des traitements, mieux vivre sa chimiothérapie, et rester centrée sur un projet de vie une fois la phase traitement passée.

Certaines personnes réalisent cependant que le cancer n’est pas seulement à résoudre physiquement, mais aussi psychologiquement.

Le décodage biologique, issu des travaux du Dr Hamer, peut vous donner des pistes :

https://www.alasanteglobale.com/hamer.html

http://www.neosante.eu/newsletter/lettre_hebdo/newsLetterHebdo20131023.html

 

Le sens est cependant celui qui se construit au fil du travail sur soi afin de se dénouer et avancer vers l’avenir…

 

En guise de conclusion, je paraphraserai le titre d’un article de la revue Sciences Humaines : la vie est une maladie sexuellement transmissible, constamment mortelle, alors célébrons là à chaque instant !

Virginie Billard.

 

 

 

 

Étiquettes : , , , ,

Copyright © 2015-2017 Ana Praxis All rights reserved.
This site is using the Multi Child-Theme, v2.2, on top of
the Parent-Theme Desk Mess Mirrored, v2.5, from BuyNowShop.com